L'Association Internationale des Maires Francophones

AIMF | Principal partenaire

Image

Dans un contexte de mondialisation où, à l’internationalisation, fait écho un repli sur soi, les Maires jouent un rôle de plus en plus important dans l’articulation des différentes échelles de décision et assurent une passerelle entre le local, le national et l’international.

La vision de l’AIMF est de regrouper les Maires convaincus qu’en changeant la ville, nous pourrons changer le monde. 

Ses missions : fédérer des énergies, promouvoir des politiques ambitieuses et responsables au service d’une urbanité plus respectueuse de l’Homme, de l’environnement et du vivant, porter collectivement des projets qui dessinent de nouvelles perspectives au vivre-ensemble, à l’égalité femmes-hommes, à la diversité.

L’AIMF est ainsi pour les villes un espace de coopération choisie, qui transcende les lignes de démarcation classiques. Plutôt que de penser en termes de Nord ou de Sud, d’ethnicité ou de religion et de se concentrer sur ce qui divise, elle constitue un fil rouge qui rassemble autour d’une certaine façon de voir le monde.

C’est dans cet état d’esprit que l’AIMF agit chaque jour pour mettre en place, dès l’échelon local, des solutions concrètes qui prouvent que l’avenir se construit ensemble et pour chacun.

Le Bureau de l’AIMF, réuni à Phnom Penh en décembre 2019, a souhaité apporter son appui au projet de CCRI John Smith, présenté par Ouidah pour investir l’ex-tribunal colonial de la ville et en faire le premier Centre culturel de rencontre international en Afrique subsaharienne. Elle a accordé à la municipalité une subvention de 293 000 euros pour la mise en œuvre du programme de réhabilitation et pour appuyer les premières années de vie du Centre. Dans ce cadre, la commune de Ouidah et le Ministère de la Culture du Bénin, partenaires financiers indispensables du projet, apportent aussi un financement de 82 000 €. Et l’ensemble des partenaires travaillent de concert pour que la maitrise d’ouvrage communale et la maitrise d’œuvre du Centre soient renforcées.